Les œuvres
Quel personnage se cache derrière le peintre francais romain Burgy?

Ma vocation artistique est née secrètement dans les pays méditerranéens, notament dans le sud de la France. Mes parents s´obstinaient avec beaucoup d´énergie à mon souhait de faire des études en architecture. Mon père voulait que je devienne un fonctionaire comme lui. C´était s´ennuyer toute une vie et servir à une élite que je rejetais depuis tout temps...

A force d´arpenter les plages et les arrières pays de la cote mediterranéenne dans le sud de la France, je photografiais avec mes yeux les paysages, les couleurs de la nature trempée dans cette lumière propre, ainsi que l´architecture des villages, des chateaux, surtout les vestiges des constructions maures en Espagne et en Sicile.

Ces rebuts de l´architecture des maures, simple, cubiste, qu´avec de rares ornements, constituent encore aujourd´hui le point de départ de beaucoup de mes oeuvres, vives en couleur, notamment le bleu dans toute sa palette.

Mais moi dans la nature je ne choisis rien; je prends ce qui se présente. Mes motifs architecturaux ou mes arbres ne sont pas fait de structures que j´ai sélectionnées, mais de formes que le hasardde mon dynamisme m´impose. Quand je dessine un arbre ou un batiment, je ne le choisis pas; mon arbre ou ma maison est un arbre ou une maison qui n´existe pas réellement.

Tout d´abord je fais les peintures pour moi. Je ressents un bonheur fou pendant l´achèvement d´une oeuvre, je suis tellement passionné que j´oublie tout autour de moi et me sens comme dans un concon que rien, absolument rien en provenance de l´extérieur ne peut percer ce concon. Pendant que je travaille je laisse mon corps à la porte, comme les musulmans enlèvent leurs chaussures avant d´entrer dans la mosquée. Dans cet état le corps existe de facon purement végétative et c´est pourquoi nous, les peintres, vivons généralement si longtemps.

Quand j´ai des idées, je suis comme un volcan et rien ne pousse mieux que les plantes sur la lave quand elle est refroidie

Mon style 

Je n´attache aucune importance à ce qu´on m´impose comme style. Il faut etre peintre et jamais connaisseur en peinture. L´amateur ne donne au peintre que de mauvais conseils. C´est pour cela que je ne juge plus. Je n´ai aucune raison de me juger moi-meme, car je suis antirationnel.

Je laisse Ça au temps et aux autres. Ce qui est important pour moi, c'est d' être, c´est d'imprimer la trace de mes pas.

Mes peintres préférés sont Picasso, Miro et Francoise Gilot.

Ce qui m´amuse le plus, se sont les gens qui en regardant mes tableaux cherchent sans fin des mots pour traduire et trouver un sens à mes tableaux. Mes oeuvres sont plus simples contairement à ce que pensent les gens.

Technique

J´utilise essentiellement les couleurs gouaches, très peu l´acrylique, sur du papier et du carton.

Le citron

Le citron que l´on retrouve dans chacun de mes tableaux, est le symbole de la mediterranée, du soleil, de la chaleur et de la couleur.


 
  Les expositions  
  Vita    
  Articles de presse  
  Contact    
  Impressum